Noy, mon rouleau de printemps ...

par Adrien, chasseur de Gazelles

 


Noy, un dimanche à la campagne

 

 

Un de mes ex-collègues de bureau, du service de documentation de la Mairie d'Avignon, partait chaque été en Thaïlande ou j'ai cru comprendre qu'il se livrait à quelques excès.  

Il a fini par s'attacher à une de ses petites conquêtes locales, qu'il a ramené dans ses  valises : Noy, une très jolie petite Thaï de 21 ans. Il ont eu un enfant et ont vécu plutôt heureux jusqu'à ce qu'un bête cancer du poumon ne le terrasse, l'hiver dernier. J'aimais bien ce type-la, paix à son âme.

 

Noy s'est retrouvée seule avec pas un sou de côté, un loyer et un enfant à charge. Elle dit que par fidélité à la mémoire de Patrice et par respect pour son fils elle ne se remariera jamais. Dommage ... Mais c'est une fille qui a tout de même un appétit sexuel exigeant et qui a du mal à résister à la tentation.

Paradoxalement, sa 'fidélité' la rend donc très ... accessible. Je me demande d'ailleurs si ce n'est pas pour ça, justement, qu'elle ne souhaite pas 'refaire sa vie'. J'ai une copine qui dit l'avoir vue récemment dans un club échangiste où elle venait soi-disant juste boire un verre.

Je l'ai croisée il y a trois mois en ville. Elle m'a dit que pour s'en sortir elle fait de la cuisine Thaï et Vietnamienne qu'elle livre à domicile, en attendant de recueillir les fonds nécessaires à l'ouverture d'un petit restau en centre ville. Courageuse, cette fille. Et vraiment craquante.

 


 


Noy, dans ma voiture

 

J'ai pris son numéro et le soir même j'ai commandé quelques nems et un poulet au coco. Lorsque j'ai ouvert la porte, rien que son regard sur le palier m'a fait fondre. Je lui ai un peu sauté dessus. Elle a résisté, pour la forme, en disant qu'elle m'avait connu par son mari et qu'elle avait l'impression de le trahir.  

J'ai insisté un peu, et au bout de quelques minutes, pendant que les rouleaux de printemps refroidissaient dans la cuisine, elle réchauffait mon gros nem à moi, avec application. Et c'est moi qui ai fourni la sauce. Très forte, cette fille. La plus longue fellation de ma vie, plus d'une heure, sans mentir.  

Elle refuse que nous ayons une relation suivie. Mais de temps en temps, le soir, quand je me sens un peu seul, je commande quelques nems que je n'ai ensuite jamais le temps de manger. C'est fou, cette passion subite pour la cuisine asiatique ...

 

J'ai eu un peu de mal à la convaincre de se laisser photographier. La série dans les toilettes est la première qu'on a faite et elle fait un peu la gueule. Maintenant, elle s'est bien détendue : j'ai des photos très 'hard' d'elle, avec des nems et des baguettes, justement. Mais elle ne veut pas que je les publie, elle dit que ça fait un peu trop, désolé les gars.  

Elle a aussi une vague cousine bien sexy qui vit chez elle et que je ne désespère pas d'attraper un jour. En fait je rêve d'une petite partie à trois, mais c'est pas gagné ... Si j'y arrive et qu'elles acceptent de faire des photos, je vous en ferai aussi profiter. On verra.

 


 


Noy, chez moi.

 

Si vous êtes de passage en Provence et que vous voulez tenter votre chance, elle est facile à trouver : demandez aux pages jaunes. Elle est la seule à livrer des plats asiatiques à domicile sur Avignon.

Même si elle est sympa et plutôt facile à séduire, ne soyez pas trop direct, elle a sa fierté. Et je ne vous conseille pas de lui dire comment vous avez entendu parler d'elle. Question de tact ...